La Chute: Combler l’absence

La Chute Combler labsence

Ce sont de nouveaux poèmes poignants et déchirants que nous donne à lire, pour notre plus grand bonheur, Brahim Saci, après son premier recueil, « Fleurs aux épines », qui avait eu un énorme succès d’estime au niveau des passionnés de la poésie à Paris. Dans « La Chute, Combler l’absence », il approfondit son art, il étoffe son champs de vision, il enrobe ses métaphores de philosophie, de sagesse et de mystique. Sur les traces de Baudelaire, de Rimbaud, de Brel, Brahim Saci ouvre son cœur, raconte son vécu parisien et nous fait également voyager en Kabylie, en Normandie, en Occitanie. On devine aisément la sensibilité artistique de Brahim Saci : elle est dans chaque vers, elle est dans chaque mot, elle est dans la magie de chacune de ses pensées.
Brahim Saci se pose des questions ; les réponses ne viennent pas toujours. Cela ne le décourage pas, il continue ses nombreuses quêtes, sa sagesse de chaque jour l’aide à supporter l’insupportable. Les blessures de la vie sont là : Brahim Saci ne les cache pas, il les dévoile sans aucune retenue, il tente juste de partager avec ses lecteurs cette délivrance qui arrive au bout d’un enfer terrestre soudain et terrifiant. C’est toujours après bien des souffrances que le besoin d’écrire de la poésie se fait pressant, s’impose et devient incontournable. Les mots deviennent alors le territoire rêvé de la paix de l’âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *